Actualité / Contact

PROCHAINE SEANCE DU CINE-CLUB :
LUNDI 16 AVRIL  2018
à 20H
au CINEMA LE CHAMPO

pour réserver sa place : cineclub.fcs@gmail.com

Lundi 16 avril 2018  à 20h
au cinéma Le Champo

LES REFUGIES DE ST JOUIN, 2017,58’
Un film de Ariane Doublet
© Quark Productions, Arte France
Sélection au FIPA (Festival International de Programme audiovisuels), 2018

En septembre 2015, la commune de Saint-Jouin-Bruneval se porte volontaire pour accueillir une famille de réfugiés. Une partie des habitants s’organise et rénove un appartement de fond en comble. Et puis, plus rien. Commence une période incertaine, une longue attente. Le maire se heurte à la mauvaise volonté de l’État français et le logement proposé reste vide, pendant des mois. L’hostilité sourde et anonyme s’exprime, mais grâce à la ténacité de certains villageois, enfin, la famille Hammoud arrive de Syrie.

RENCONTRE AVEC LA CINEASTE, animée par Claire Faugouin, Pierre Ramond et  Monique Peyrière

Renseignements et Réservations :
*CINE-CLUB PSL-Filmer le champ social :
Mail : cineclub.fcs@gmail.com
Carnet hypothèses : https://fcs.hypotheses.org/

*LECHAMPO www.cinema-lechampo.com
51, rue des Écoles – 75005, Paris. Tél : 01.43.29.79.04
Métro : Odéon/St Michel/Cluny/Luxembourg
Billets en prévente à partir du 16 Février à la caisse ou par carte bancaire sur le site du Champo. Informations: cinemalechampo1@gmail.com

Prochaine séance : ​ lundi 21 mai 2018

 __

 PROCHAINE SÉANCE DU SÉMINAIRE :
MERCREDI 18 AVRIL
​ de ​15H à 18H

Séminaire Filmer le Champ Social
coanimé par Daniel Friedmann et Monique Peyrière (Centre Edgar Morin-IIAC/EHESS/CNRS/ Université d’Evry).

«  Quand on filme l’altérité de l’autre, jusqu’à quel point capte-t-on le sujet en lui ? »
Le séminaire accueille le cinéaste et producteur

Richard Copans.

Extraits des films

A pas lentes  1979, 40 mn .
Réalisation collective de 4 femmes et 3 hommes – Cinélutte.

co-réalisateur,  Richard Copans  

Portraits de Christiane et Renée, deux ouvrières qui sont devenues amies au cours du conflit Lip. Bien que différentes dans leur rapport au travail ou à la vie, elles se sont retrouvées en tant que femmes seules, les plus exploitées de l’atelier des ébauches. Quatre ans après le début du conflit, elles racontent leur double oppression quotidienne, comme ouvrières et comme  femmes  et leur désir violent de la combattre.

2/ Fernand Deligny, cinéaste, écrivain, éducateur et animateur socio-culturel,  a fait du cinéma un outil pour penser l’autisme et dévoiler un humain commun entre l’étrangeté des autistes hors langages et les présences sociales proches s’exprimant par la parole.
*​

 Le  moindre geste –  1971, 96 mn,  
réalisateur Fernand Deligny

Film joué par des enfants en souffrance psychiques ( autistes, psychotiques, délinquants). Deligny filme sa tentative de mener avec ces enfants une « cure libre » dégagée des pratiques asilaires.

Ce gamin là –  1976,  95 mn,  
réalisateur Renaud Victor, scénario de Fermand Deligny.
Un groupe d’éducateurs menés par Deligny tente d’établir un lien avec les enfants autistes.

Projections-débats films documentaires au cinéma Le Champo